Accueil

- Fabrication de ruches Dadant / Warré / Langstroth, ruchettes, hausses, nourrisseurs etc... en pin douglas provenant de Franche-Comté.

 

- Vente d'équipements, cadres et accessoires pour l'apiculture.


- Location de matériel pour extraire le miel, extracteur 9 cadres, bac à désoperculer etc... 

 

- Consulter le guide pour débuter en apiculture.

 

- Pour des commandes spécifiques me contacter.

" Un grand bol d'air pour les apiculteurs "

06 mai 2015

" Un grand bol d'air pour les apiculteurs "

Dans cette même rubrique mercredi dernier, Gérard Venereau interpellait les apiculteurs, les enjoignant à « se remettre en cause » concernant l'inquiétant effondrement des colonies d'abeilles (NR du 22 avril). L'Association de développement de l'apiculture (ADA Poitou-Charentes) a souhaité réagir point par point. « L'apiculture utilise des antibiotiques ? Oui, comme beaucoup d'élevages, après la prescription d'un vétérinaire et la colonie traitée est retirée du circuit de production pendant un an.

Des contrôles sont effectués pour chercher les traces de ces produits et les miels frauduleux sont retirés du marché […]. De plus, l'utilisation d'antibiotiques est de moins en moins courante, tout simplement car ce n'est pas la solution la plus efficace pour faire disparaître la loque américaine d'une exploitation. » « Aucune méthode prophylactique cohérente n'a été mise en place au niveau national ? Les groupements de défense sanitaire apicole existent dans chaque département et font leur travail », poursuit l'ADA. « L'état du cheptel apicole français est désastreux ? C'est bien le seul point sur lequel nous sommes d'accord. Rappelons que dans les années 90, le taux de mortalité normale en France était de 5 à 10 %, il est aujourd'hui de 30 %, sans compter les phénomènes de dépopulations des colonies […]. » « Oui, l'ADA se réjouit du retrait des néonicotinoïdes. Ces insecticides restent longtemps dans les sols, leur demi-vie étant de 6 à 9 mois, contaminant ainsi tout l'environnement malgré leur retrait sur une partie seulement des cultures. Les néonicotinoïdes affaiblissent les colonies, les stressant et les rendant ainsi plus vulnérables aux maladies. »

 

Lire la suite ici :


www.lanouvellerepublique.fr

Strasbourg, un nouvel acteur de l'apiculture urbaine Hécatombe chez les abeilles en Nord Pas-de-Calais