Fermeture définitive de l'établissement fin 2022

Accueil

DESTOCKAGE TOTAL AVANT FERMETURE

1 2 3 4 5 6 7 8

"La ruche à robinet n'est pas adaptée au métabolisme des abeilles"

14/03/2015

"La ruche à robinet n'est pas adaptée au métabolisme des abeilles"

Cela force les abeilles à faire quelque chose qui n'est pas dans leur métabolisme, ce n'est pas sain. Une abeille change de fonction au cours de sa vie. Si on l'empêche de remplir correctement ces fonctions, notamment les fonctions glandulaires, cela peut raccourcir sa vie. Les abeilles sont programmées pour produire de la cire à une certaine époque de leur vie. Les abeilles "cirières" ont besoin de produire leur cire. Si on ne leur laisse pas assez de place pour qu'elles aient la chance de l'utiliser, cela va pousser les abeilles à l'essaimage (quand une partie des abeilles quittent la ruche avec une reine pour former une nouvelle colonie). Ce n'est pas vraiment une bonne chose pour l'apiculteur, ce n'est pas rentable, même si c'est une meilleure solution pour les abeilles.

 

Lire la suite ici :


www.levif.be/

Ruches décimées : "Les abeilles ont été empoisonnées"

12/03/2015

Ruches décimées : "Les abeilles ont été empoisonnées"

Alors que la saison débute à peine, des apiculteurs accusent d'importantes pertes dans leurs ruchers, pouvant atteindre un taux de 100% dans certains endroits, notamment en Aquitaine. En ouvrant les ruches après l'hiver, certains apiculteurs de la moitié sud de la France ont eu une très mauvaise surprise. Lydie, apicultrice à côté de Montauban (Tarn-et-Garonne), fait part de son désarroi à francetv info. "On a perdu 70% du cheptel. On n'a pas touché aux ruches durant tout l'hiver. Là, on vient de découvrir que certaines étaient désertes, et dans d'autres, les abeilles sont mortes à l'intérieur alors qu'elles avaient encore de la nourriture !" Selon les apiculteurs, le taux de mortalité habituel se situe plutôt aux alentours de 5%.

 

Même constat pour Marie-Paule Douat, présidente de la Fédération apicole de Charente-Maritime. "C'est affolant. J'ai eu un appel hier, l'apiculteur était en pleurs. Sur neuf colonies, il lui en reste deux vivantes. Un autre a perdu 500 ruches sur les 2 000 qu'il possédait."

 

L'Unaf, l'union nationale d'apiculture, confirme : "On a entendu parler de l'intoxication de certaines ruches, en particulier en Aquitaine. Pour l'instant, la saison n'a démarré que dans le Sud, parce que le printemps y est plus précoce, mais on en est au tout début. On ne connaît pas encore l'ampleur du phénomène."

 

Lire la suite ici :


www.francetvinfo.fr

3 200 000 dollars pour du miel de ruche « au robinet »

12/03/2015

3 200 000 dollars pour du miel de ruche « au robinet »

Menacées, omniprésentes dans les médias, objets de nombreux projets de labs (ruches open source, capteurs pour ruches…), et élevées en pleine ville, les abeilles ont la cote. Supplantant les ruches sur les toits de Lyon ou Paris, le projet Flow Hive pulvérise actuellement le compteur de sa campagne de financement participatif : près de 4.600 % des 70.000 dollars initialement demandés le 22 février ont été récoltés, soit environ 3,2 millions de dollars !

 

Lire la suite ici :


www.makery.info

De moins en moins de miel en Franche-Comté

12/03/2015

De moins en moins de miel en Franche-Comté

Au printemps pourtant, les abeilles avaient produits une grande quantité de miel de colza. Mais les conditions météorologiques se sont gâtés en juin. Résultat : la production de miel a baissé de 50%.

 

Lire la suite ici :


www.france3-regions.francetvinfo.fr