Accueil

- Fabrication de ruches Dadant / Warré / Langstroth, ruchettes, hausses, nourrisseurs etc... en pin douglas provenant de Franche-Comté.

 

- Vente d'équipements, cadres et accessoires pour l'apiculture.


- Location de matériel pour extraire le miel, extracteur 9 cadres, bac à désoperculer etc... 

 

- Consulter le guide pour débuter en apiculture.

 

- Pour des commandes spécifiques me contacter.

Malgré l'effet de mode, l'abeille des villes ne remplacera pas celle des champs

06 octobre 2016

Malgré l'effet de mode, l'abeille des villes ne remplacera pas celle des champs

Sur les toits de lycées à Montpellier, de l'Opéra de Paris ou de l'AFP, les ruches s'intègrent certes depuis quelques années au paysage citadin, mais l'apiculture urbaine a ses limites et l'abeille des villes ne remplacera jamais celle des champs.

A Lille, par exemple, un rucher-école municipal, implanté derrière la gare et destiné aux particuliers, connaît un indéniable succès, avec deux ans de liste d'attente, pour une dizaine de ruches.

En adhérant dès 2007 au programme national "Abeille, sentinelle de l'environnement", la capitale nordiste était l'une des pionnières, avec Montpellier, à vouloir défendre farouchement l'insecte pollinisateur et son espace naturel: la ville a ainsi éradiqué les traitements chimiques au profit de produits naturels et cultive ses propres variétés de plantes.

Un an plus tard, elle créera même le premier poste de conseiller municipal délégué à l'apiculture urbaine de France.

Depuis, 80 espèces d'apidés sauvages qui avaient disparu du territoire lillois ont été à nouveau repérées. "En termes de diversité, 2015 est une bonne année avec la découverte de trois nouvelles espèces d'abeilles sauvages patrimoniales dont l'Andrène vague", se félicite Lise Daleux, déléguée écologiste à la nature en ville.

- 35% de mortalité -

Les ruchers en campagne subissent en effet une importante surmortalité: "alors qu'on comptait 5% de pertes dans les années 1990, ce nombre grimpe jusqu'à 35% aujourd'hui", s'alarme Dominique Céna, l'un des porte-paroles de l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf).

 

Lire la suite ici :


www.lepoint.fr

Le miel : une demande colossale... et une offre qui n'arrive pas à suivre Pourquoi la récolte de miel est catastrophique en France cette année?