Accueil

- Fabrication de ruches Dadant / Warré / Langstroth, ruchettes, hausses, nourrisseurs etc... en pin douglas provenant de Franche-Comté.

 

- Vente d'équipements, cadres et accessoires pour l'apiculture.


- Location de matériel pour extraire le miel, extracteur 9 cadres, bac à désoperculer etc... 

 

- Consulter le guide pour débuter en apiculture.

 

- Pour des commandes spécifiques me contacter.

Une abeille menacée par les apiculteurs ?

05 novembre 2016

Une abeille menacée par les apiculteurs ?

Selon un chercheur au CNRS, il est possible que d'ici 15 ans, il n'y ait plus d'abeilles noires en France.

L'abeille noire, autrefois très répandue, est en train de disparaître. Les 5 et 6 novembre prochains pour la première fois, ceux qui se battent pour la sauver vont se réunir pour lancer un cri d’alarme. Cette abeille, c’est l’espèce qu’on connait tous. Elle est noire avec des poils jaunes/châtains. En 2004, environ 7 abeilles qui butinaient en France étaient des abeilles noires pures. Ça fait un million d’années qu’elle existe. Elle a résisté, contrairement à d’autres espèces, à deux glaciations. Elle est mieux armée que d’autres pour résister au changement climatique à venir sauf si elle disparaît à cause de l’homme. Sa population est en chute libre depuis 10-15 ans. En 2004, 7 abeilles sur 10 étaient des abeilles noires locales. Aujourd’hui on serait à une sur 4.

 

C’est une conséquence de la lutte contre les pesticides, explique le grand spécialiste de l’abeille noire, Lionel Garnery. Pour faire face au déclin des abeilles, beaucoup d’apiculteurs ont importées des races d’abeilles noires plus productives venues d’Italie, Grèce. Résultat : les abeilles importées prennent le dessus et font disparaître les abeilles noires locales. "Les apiculteurs sont responsables mais non coupables, constate notre chercheur au CNRS Lionel Garnery. D'ici 15 à 20 ans, il est possible qu'il n'y ait plus d'abeilles noires en France".

 

Lire la suite ici :


www.rtl.fr

Les causes de mortalité des abeilles Le miel : une demande colossale... et une offre qui n'arrive pas à suivre